Archives

La lettre de L'Agora

une agora, une encyclopédie

Volume 13 - Numéro 2
Noël, l’âme, le français au cégep, la pandémie, les régions
Décembre 2020

«  Vraie Lumière,
celle qui jaillit de la Nuit ;
Et vraie Nuit,
celle d’où jaillit la Lumière. »

François Cheng, L’enfance des arbres

Pour faire un don >

Abonnement

Vous avez reçu cette lettre d'un ami ? 
Cliquez ici pour vous y abonner et pour trouver les archives de la Lettre

 

Que Noël, fête de la naissance du Christ, Dieu incarné, Verbe fait chair, soit aussi celle de cette étincelle divine appelée âme !

Dans notre dernière lettre, nous avons célébré la nouvelle version de notre site. Aujourd’hui, nous célébrons le lancement d’un nouveau site partenaire Mémoire du christianisme social au Québec. Autonomes, les titulaires de ce site, ne sont pas sans affinités profondes avec nous. C’est le mot âme qui évoque le mieux ces affinités. Lors du lancement, Michel Rioux, ancien de la CSN, a raconté comment une parole de saint Paul sur l’homme temple de l’âme avait inspiré les premiers artisans de son syndicat, dont Michel Chartrand. Saint Paul : «Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous? (1 Corinthiens 3. 17)

Catholique, cette inspiration est aussi universelle. Qu’est-ce qu’un homme ? Avant le Christ, les artistes des cavernes, les constructeurs de temples, puis des sages, Socrate, Bouddha et Lao Tseu, nous ont déjà donné la réponse : un être habité par un dieu. On connaît les excès commis au nom de ce dieu. Ce n’est pas une raison suffisante pour détruire le temple. Ce sont les vendeurs qu’il faut chasser de ce temple, non le dieu.

Il y a cent ans, observant la montée du matérialisme et du machinisme, le philosophe Henri Bergson appelait de ses vœux un supplément d’âme. On est d’abord tenté de répondre que c’est par une surdose d’opium qu’il a été exaucé. Ce cynisme est superficiel. Ce sont peut-être les victimes de l’opium qui pavent le mieux la voie du difficile retour de l’âme. Que cherchent-elles par-delà toutes les aménités que leur offre notre société riche?

 

Noël, fête chrétienne et universelle

Noël ou le déconfinement de l'âme

Par Jacques Dufresne

Que Noël, fête de la naissance du Christ, Dieu incarné, Verbe fait chair, soit aussi de cette étincelle divine appelée âme !

B comme Bible et Bouddha

Par Daniel Laguitton

La Bible n'est-elle pas, comme les autres grands livres issus de la tradition orale, le fruit d'une sélection culturelle donnant accès à l'universel ?

Les festins de Noël

Par Nicole Morgan

Hier carnivores, demain herbivores ? Toujours joyeux ?

Le folklore de Noël plus profond qu'on pense

Collectif

 

Pandémie

Cui-cui #2 : L’imaginaire vaccinal fin 2020

Par Pierre Biron

Aucun vaccin c19 en développement n’a pu démontrer jusqu’ici (décembre 2020) une réduction de la contagiosité, de la sévérité, de l’hospitalisation, des soins intensifs ni de la mort, qui pourtant sont les seuls critères qui justifieraient l’investissement de milliards de dollars et un empressement politique compréhensible mais qui fait fi de la rigueur scientifique

L'extrême médicalisation est-elle l'unique remède à la pandémie ?

Par Jacques Dufresne

Dossier : La santé au-delà de la médecine

Revue Relations

La pensée d’Ivan Illich toujours vivante.

Pandémie et santé mentale

Par Jacques Dufresne

En Occident, au cours du dernier siècle, l’idéal de la maîtrise de soi a progressivement été remplacé par celui de l’estime de soi ; par suite, au lieu d’inciter les gens à se ressaisir en cas de détresse, voire de simple indisposition, on a voulu les protéger contre la dure école de la vie. Dans ce contexte, la compétence proprement humaine, celle qui consiste à se tenir soi-même et à soutenir ses proches, a été déléguée aux experts.

 

Marc Chevrier: un savant dans la cité

Trois témoignages

Alexandre Poulin, Nicolas Bourdon et Georges-Rémy Fortin joignent leur plume pour tracer un portrait vivant du récipiendaire du prix Richard-Arès

Le français, langue infantile

Par Marc Chevrier

Obligatoire jusqu’à la fin du secondaire seulement, le français est-il donc, au Québec, jugé indigne de la scince avancée et de la haute culture ?

À propos de L’empire en marche: les métamorphoses de la magnanimité, de la cité à l’empire, et de l’empire à l’État-nation.

Par Georges-Rémy Fortin

Le titre est un hommage à l’ouvrage Les métamorphoses de la cité, de Pierre Manent

La laïcité, c’est le mal

Par Gilles McMillan

Une réponse rationnelle aux tenants de ce multiculturalisme que le politologue Marc Chevrier assimile à une religion fondée sur « l’évangile des droits »

Marc Chevrier. L’empire en marche.

Par Nicolas Bourdon

En somme, l’auteur démystifie la fédération et lui enlève son enrobage sucré, que nombre de politicologues aiment déguster benoîtement, pour qu’on en goûte mieux le salé. Pour ce faire, il a réuni et synthétisé une documentation colossale, mais, en plus, il fait un bon usage de la littérature.

 

Grandes questions de l’heure

Lettre de Noël à une amie française sur l'écrivain québécois Mario Pelletier

Par Hélène Laberge

« le chiendent d’incivilisation gagne du terrain
gruge du pays étouffe la culture séculaire … »

Réflexions sur la liberté d'expression

Par Jacques Dufresne

Chroniques de la deuxième vague

Par Philippe Lorange

L’auteur de ce texte, un étudiant universitaire qui a suivi toute sa session en ligne, nous livre quelques réflexions récentes sur des questions de l’heure :   Il en appelle à la liberté d’expression contre la censure et le dogmatisme universitaires…et contre certaines règles du confinement,

Le Chant du cygne, mourir avec dignité

Claude Villeneuve, Emmanuel Goldenberg, Doris Lussier, Marcel Boisvert,  Hélène Laberge, Jacques Dufresne.

En marge du projet de loi fédéral sur l’aide médicale à mourir, voici, pour fins de comparaison, un tableau de l’état de l’opinion il y a 30  ans.

 

Régions du Québec

Le syndrome des Îles de la Madeleine dans d'autres régions

Par Jean Mailhot

Depuis longtemps, la migration se faisait, partout dans le monde, de la campagne vers la ville. La pandémie, combinée avec les nouveaux moyens de communication, aura-t-elle inversé la tendance de façon durable ?

L’histoire de la pêche sportive au Québec

Par Paul-Louis Martin

J’ai connu les plaisirs de la pêche à la ligne bien avant d’en connaître l’histoire. Comme pour des milliers de Québécois, m’approprier le territoire forestier et les lacs sauvages du pays, fréquenter dès mon plus jeuneâge, les gens qui vivent dans ces milieux naturels, voilà l’un des grands avantages que ce loisir m’a permis de connaître.

 

États-Unis

L'ère des fanatismes

Par Nicole Morgan

Le populisme : cygne noir, cauchemar ou délire?

La tragie-comédie américaine de l'automne 2020

Par Jacques Dufresne

Tous les autres pays du monde engagés dans la même voie lisent leur avenir dans le présent des États-Unis, comme ils l’ont entrevu il y a trente ans dans l’implosion de l’URSS.

 

Livres auxquels nous reviendrons

D’Iberville contre vents et marées

Par Magali Favre

À une époque où Montréal s’appelle encore Ville-Marie, le petit Pierre rêve déjà de suivre les traces de son père et de servir la Nouvelle-France. Dès qu’il en a l’occasion, il s’entraîne à manier le mousquet, apprend à parler les langues autochtones et surtout à naviguer et à faire des portages. 

Commence alors une vie aventureuse. De coureur de bois à explorateur, de corsaire au service du roi de France à ennemi redouté des Anglais, d’Iberville sillonne le continent de la baie James à la Louisiane. Il croise sur son chemin Jolliet, Frontenac, le baron indien de Saint-Castin et les chefs hurons, algonquins et abénaquis avec lesquels il négocie de précieuses alliances.

Moi Aristote

Par Gilles Maloney

La légende dorée de l’enseignement du grec ancien au Québec n’est pas assez connue. Tous ces fils, toutes ces filles de paysans ou de notaires qui tentaient d’enthousiasmer pour la langue d’Aristote des adolescents contraints de les écouter! Gilles Maloney est l’un de ces héros. À en juger par Moi Aristote, une biographie romancée mais rigoureuse du Maître, il ne sera pas le dernier. Cette œuvre originale et monumentale intéressera aussi bien les érudits que les apprentis. Les uns et les autres seront heureux de pénétrer dans les arcanes d’Aristote à travers les faits et gestes de sa vie quotidienne.

Rendez-vous avec la mort

Par Yves St-Arnaud

Alors que les sociétés débattent de l’aide médicale à mourir, une question sous-jacente aux délibérations est rarement posée: «Est-ce que ma vie m’appartient?» Après un rendez-vous manqué avec la mort, un homme entreprend un dernier tour de piste pour informer ses proches qu’il veut mettre fin à ses jours. Ses rencontres l’amènent à réfléchir aux répercussions sociales d’un tel geste. Il rédige un journal dans lequel on trouve un condensé des débats de société sur le suicide et l’euthanasie

 

Coordonnées

Abonnement: http://lalettredelagora.org/

Désabonnement: http://lalettredelagora.org/desabonnement

Questions ou commentaires: editeurs@agora.qc.ca

L'Encyclopédie de L'Agora
190 chemin Corey
Ayer's Cliff (Québec)
J0B 1C0 Canada